Appel au vote de Myriam Martin : Ils ne sont rien, nous sommes tout !

Nous sommes à 3 jours du premier tour des législatives.
De ce scrutin du 12 et du 19 juin, sortira une majorité. C’est cette majorité qui définira la couleur politique du gouvernement. Le pouvoir actuel avec Emmanuel Macron, tremble. Cette majorité que l’actuel président de la République, avait obtenu haut la main en 2017, pourrait lui échapper.
La NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale) fait la course en tête.
Alors ils tremblent, ils ont peur. Peur de quoi et de qui ? Le président, son gouvernement et ses ministres ont peur de perdre le pouvoir, pouvoir qu’ils exercent au service d’une minorité. Minorité qui elle a peur par ricochet, peur de perdre ses privilèges, peur de devoir partager, peur de la justice sociale et fiscale. Ils ont tous peur alors ils crachent sur la NUPES, notre accord électoral et de gouvernement, et sur Jean Luc Mélenchon, le porte-parole de ce rassemblement de la gauche écologique et sociale.
Les coups pleuvent et les mensonges aussi. C’est à celui qui ira le plus loin dans la veulerie et l’abjection, la bêtise et la médiocrité.
Quel mépris pour nos électeurs et nos électrices ! Les détracteurs et détractrices de la NUPES, prennent nos concitoyen-n-e-s pour des imbéciles qu’il suffirait d’effrayer avec des déclarations caricaturales concernant nos propositions et notre projet. Ils essaient de faire peur mais ce sont eux qui ont peur. Notre programme « ne serait pas réalisable, il serait utopique, il nous mènerait au chaos » etc, etc.… Mais pas l’once d’un argument ! Et quoi ? Répartir les richesses pour que des millions de nos concitoyen-n-es ne vivent plus dans la misère, ce serait irréalisable ? Rétablir la justice fiscale notamment en rétablissant l’ISF et en taxant les plus riches serait utopique ? Investir pour l’avenir en planifiant la bifurcation écologique ou en développant les services publics nous ruineraient et nous mèneraient au chaos ?
Il faudrait donc laisser faire le marché et les tenants de l’économie libérale ! On voit le résultat : la planète brûle, les inégalités se creusent, la pauvreté gagne, les services publics sont détruits les uns après les autres, on assiste depuis 5 ans à une dérive de plus en plus autoritaire de l’état et la menace de l’extrême droite est toujours là !
Quel bilan M. Macron !
Et vous voudriez que l’on recommence ainsi ?
Non ! On peut changer tout cela !
Je vous renvoie à notre site pour découvrir l’intégralité des 650 mesures sur lesquelles l’ensemble des partenaires de gauche s’est mis d’accord. https://nupes-2022.fr/le-programme/
Et pour répondre à Emmanuel Macron « le petit », il faut lire et prendre le temps de lire ce que nous proposons et ne pas travestir ce qui est écrit : c’est un projet d’espoir qui répond immédiatement à l’urgence sociale par des mesures essentielles comme l’augmentation du SMIC et le blocage des prix. C’est un programme salutaire pour l’écologie car il prend la mesure de la catastrophe que nous vivons et s’attaque de front au réchauffement climatique. Nous n’avons pas de leçons à recevoir de celui qui a été condamné deux fois par la justice, pour inaction climatique !
C’est un projet démocratique car il remet au cœur du jeu démocratique le rôle du parlement et il mettra sur les rails la sixième république, afin d’éviter les caprices d’un roi-président.
M. Macron sera obligé de prendre M. Mélenchon comme premier ministre le 19 juin au soir si la NUPES est majoritaire pas parce que Jean Luc Mélenchon l’a décidé mais parce que c’est ce qu’exige la constitution : nos élu-e-s majoritaires à l’assemblée approuveront la mise en place d’un gouvernement dirigé par Jean Luc Mélenchon.
Il nous reste trois jours donc pour mobiliser et amener nos concitoyen-n-e-s à voter en faveur des candidats et candidates de la NUPES. Trois jours pour agir, trois jours pour convaincre.
Alors le 12 et 19 juin votons et gagnons avec la NUPES !