Archipel Citoyen réagit à l’utilisation de l’Article 49-3

Communiqué de presse

Archipel Citoyen dénonce la décision du gouvernement prise aujourd’hui de recourir au 49.3 pour faire passer en force le projet de réforme très contesté – pas seulement sur les bancs de l’Assemblée Nationale – et très contestable.

Archipel Citoyen condamne cet acte discutable sur le plan démocratique alors qu’une grande majorité de françaises et de français s’opposent à ce texte.

Cet acte est révélateur de la politique d’Emmanuel Macron et de ses alliés Jean- Luc Moudenc et Jean-François Portarrieu de vouloir décider au bénéfice de quelques uns sans tenir compte de l’opinion de la majorité.
A vouloir faire sans nous, sans la population, à Paris comme à Toulouse, le gouvernement français et M. Moudenc éloignent encore plus les Français de la décision politique et abîment la démocratie.

Archipel Citoyen s’est bâti avec la volonté de remettre le citoyen au coeur de la décision, par une démocratie vivante qui est à l’opposé de cela.

L’attitude du gouvernement Macron est totalement irresponsable : elle démontre l’incapacité à entendre les mécontentements qui s’expriment dans la rue contre ce texte et plus largement contre les manières de faire du gouvernement. A s’obstiner à vouloir faire passer coûte que coûte cette réforme avant les élections municipales, il démontre la dimension nationale de ce scrutin.

Archipel Citoyen appelle tou.te.s les Toulousain.e.s à dire non à ce gouvernement en s’opposant, les 15 et 22 mars, à son représentant le plus zélé ici, Jean-Luc Moudenc.

L’équipe d’Archipel Citoyen