C’est dans une rue qui monte derrière la gare Matabiau à Toulouse. La journée a été belle et le soleil couchant dore encore les façades des maisons dans ce quartier de cheminots, historiquement rebelle, mais qui est