Communiqué de Ensemble! Après les mobilisations des 21 et 23 septembre, faire front contre Macron !

Un bras de fer est engagé contre le pouvoir en place sur la réforme du Code du travail. Les mobilisations syndicales les 12 et 21 septembre ont montré que le potentiel de mobilisation issu du mouvement de 2016 contre la loi El Khomri était toujours là. Le succès de la marche appelée par France Insoumise le samedi 23 septembre qui a rassemblée une foule massive, dynamique et populaire témoigne de la disponibilité à la lutte  de nombreux secteurs.

C’est  le début d’une bataille de grande ampleur. De nombreux secteurs et collectivités commencent à discuter des conséquences concrètes des mesures annoncées par le pouvoir en place : dans les communes et les associations avec la suppression des contrats aidés, dans les écoles,  les universités et les lycées, chez les cheminots avec l’annonce de la remise en cause de leur statut, à Pôle Emploi dont les salariés sont menacés… Ce travail de conviction, d’explication est essentiel. C’est ce qui permet d’ouvrir le chemin de la mobilisation collective.

Le développement de cette mobilisation est  l’enjeu majeur de cette rentrée. Il faut soutenir massivement les initiatives des organisations syndicales et travailler à la convergence des différentes luttes, entre fonctionnaires mobilisés le 10 octobre pour défendre leur niveau de vie et leurs conditions de travail, avec les salariés du privés les chômeurs, les retraités, les étudiants et lycéens… Il faut construire un  « Tous ensemble » qui permette de faire reculer les projets du gouvernement.

Les forces politiques de gauche qui s’opposent clairement à la politique de Macron ont une responsabilité dans la situation actuelle. Elles doivent mettre leur force et leur énergie en commun pour se faire entendre dans tout le pays. La présence lors de la marche du samedi 23 de nombreuses personnalités de gauche et écologistes (Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Clémentine Autain, Emmanuel Maurel, Pierre Laurent, Olivier Besancenot, Esther Benbassa…) et de représentants du mouvement social (Attac, Fondation Copernic, Solidaires…) témoigne de la disponibilité qui existe pour des initiatives unitaires. Une première réunion unitaire s’était tenue mardi 19 septembre pour préparer la marche du 23. Il est nécessaire qu’une nouvelle rencontre ait lieu rapidement dans les prochains jours. Plusieurs idées d’action et d’initiatives communes ont été évoquées (nouvelle manifestation à Paris fin octobre, rassemblements…). La réussite de ces initiatives doit être le fruit d’un large rassemblement de toutes les forces qui s’opposent aux orientations du gouvernement.

Le 27 septembre 2017.