Communiqué de Myriam Martin : soutien aux personnels du LP Galliéni

La situation au lycée Galliéni n’a cessé de se dégrader ces derniers mois. Des incidents très violents
s’y sont déroulés avant les vacances de Noël, conduisant la quasi-totalité des personnels (enseignant-es, agents et vie scolaire) à exercer leur droit de retrait.
Devant les difficultés croissantes et parce que les enseignant-e- s désirent à juste titre travailler dans des conditions décentes et souhaitent la réussite de leurs élèves, les personnels en grève ont établi une liste de revendications pour améliorer le quotidien et envisager un avenir plus serein pour toute la communauté éducative : l’encadrement pour ces enseignants doit être relevé et le lycée doit entrer dans un dispositif d’éducation prioritaire, entre autres.
J’apporte mon soutien aux collègues pour qui doit être reconnue la souffrance au travail. Ces enseignant-e- s effectuent un travail difficile et ont à s’occuper de publics eux mêmes confrontés à de grandes difficultés.
La hiérarchie doit répondre à ces attentes. Ils ne faut pas stigmatiser les enseignant-e- s et expliquer que les problèmes actuels seraient le fait « d’enseignant-e- s débordé-e- s. Cette attitude n’est pas responsable. Au rectorat et donc à l’Education Nationale à prendre ses responsabilités : améliorer les conditions de travail des enseignant-e- s et des élèves passent par un certain nombre de moyens.

Certes ces moyens ont un coup mais paraît-il que l’Education est une priorité. Prouvons le !

Myriam Martin, conseillère régionale Occitanie
Présidente de la commission éducation