Conférence-débat : « Aviation et climat » – Entendre les scientifiques

A l’initiative des Amis du Monde Diplomatique, d’ATTAC, de la Fondation Copernic 31 et de l’Université Populaire de Toulouse Le mardi 18 janvier au Bijou à 20H30.

La présentation du référentiel « Aviation et climat » sera effectuée par Florian Simatos, enseignant-chercheur à l’ISAE SupAéro.

L’aviation est à la croisée des chemins.
Comme nombre des industries de biens comme de services.
Le mode dominant de production (de la marchandise, toujours plus de marchandises, quoi qu’il en coûte socialement et écologiquement) entre en télescopage avec l’évolution de notre planète. Nous sommes entré·es dans l’ère de l’anthropocène.

Les scientifiques sont en première ligne, via les travaux du GIEC, dans la prise de conscience de ce qu’implique ce changement d’ère. Leur diagnostic et leurs prévisions sont partagés pas l’immense majorité de la communauté scientifique internationale.

Au cœur du pôle aéronautique toulousain, des enseignants-chercheurs de l’ISAE-SupAéro ont produit une communication scientifique, un référentiel de cette école et qui a donc été, comme il se doit, passée au crible de leurs pairs.
Son titre : « Aviation et Climat ». Cette communication scientifique sera au cœur des échanges de la soirée.

Ecouter la voix des scientifiques est indispensable et toujours éclairante pour les citoyen·nes qui veulent comprendre le monde tel qu’il est et essaient de penser celui, « soutenable » et désirable, qu’il s’agit de mettre en œuvre.

A Toulouse, la communication d’entreprise fait fonction de parole officielle (nous sommes à Airbus-Ville…).. Cette soirée sera l’occasion de nous échapper de la bulle communicationnelle autour de l’aviation pour aller au cœur du sujet et essayer de regarder vers demain avec lucidité.

Quel est la contribution de l’aviation au réchauffement climatique ?
Quelles sont les perspectives d’évolution technologique du secteur avec une attention toute particulière portée sur celle, essentielle, des carburants ?
Quels sont les leviers à actionner et les scénarios qui en découlent pour que l’aviation prenne toute sa part au respect des accords internationaux sur le climat ?