Déclaration de Ensemble 31: unis dans le soutien à la candidature de JL Mélenchon

La candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection Présidentielle est bien partie :

  • Elle identifiée comme légitime par l’électorat du Front de gauche et même au-delà, auprès de celles et ceux qui aspirent à une alternative à gauche ;

  • Elle est basée sur un programme, « l’Avenir en commun », qui prolonge le programme du Front de gauche de 2012 (« L’humain d’abord ») et propose des solutions sur les questions cruciales de l’heure, celle de la triple urgence sociale, écologique, démocratique ;

  • Elle recueille désormais le soutien de toutes les formations issues du Front du gauche, le PCF, le PG, Ensemble ainsi que celui de la Nouvelle Gauche socialiste et nous nous en réjouissons ;

  • Les sondages sont très encourageants, les premiers meetings sont bien remplis, l’impact médiatique et sur Internet est très important.

Il faut maintenant transformer l’essai.

Jean-Luc Mélenchon et les porte parole du mouvement « La France insoumise » indiquent que l’accession au second tour de la Présidentielle est possible. C’est un pronostic optimiste mais nous trouvons qu’il est légitime de se battre en manifestant la volonté de gagner et pas simplement pour témoigner.

Pour que cela soit possible, pour démentir des sondages qui annoncent un second tour droite / FN, il faut que se lève une puissante dynamique qui combine la convergence unitaire des forces militantes et la mobilisation citoyenne la plus ample.

Pour cela, il faut s’inspirer de la méthode qui a présidé à la victoire du « non » au TCE en 2005.

A cette occasion, le mouvement du « non » de gauche s’était constitué comme une large coalition de diverses forces politiques, d’équipes du mouvement social, de collectifs citoyens…

C’est avec cet état d’esprit qu’il faut renouer dès le début de 2017.

Concrètement nous proposons que se mette en place à toutes les échelles, locales, départementales, nationale, des structures de coordination du mouvement en soutien avec Jean-Luc Mélenchon.

Dans notre département, comme dans les autres, cette coordination pourrait réunir des représentant-e-s des groupes d’appui de la France insoumise, d’Assemblées citoyennes du Front de gauche, des appels comme « Front commun », de toutes les formations politiques engagées. Cette structure pourrait fonctionner au consensus et coordonner tous les domaines de l’activité de la campagne Présidentielle dans notre département. Elle pourrait également traiter de la question des législatives afin – à minima – d’éviter que dans les 10 circonscriptions de la Haute-Garonne, il y ait concurrence entre deux candidat-e-s appelant à voter pour Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle.

Nous en appelons à la responsabilité de toutes et de tous.

Toulouse, le 15 décembre 2016.