Déclaration de Ensemble insoumis

La consultation des adhérents de Ensemble ! sur les élections de 2022 vient de s’achever. Aucune des positions en présence n’ayant dépassé les 50 %,  il ne se dégage pas de majorité claire. Ensemble ! est ainsi placé de fait dans une position attentiste en espérant que surgisse une candidature de rassemblement sur un périmètre et un programme politique que la position arrivée en tête n’a pas vraiment délimité.

Nous prenons acte de ce résultat mais nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette situation de paralysie. Nous appelons celles et ce qui ont voté en faveur d’une campagne active en soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon à s’organiser pour la mener collectivement, sans renoncer à convaincre tous nos camarades de Ensemble ! d’appuyer cette candidature dans les meilleurs délais.

L’élection Présidentielle est largement entamée. Le moment est crucial. Le Président-candidat Macron vient d’annoncer son programme pour le quinquennat à venir, un programme de choc, 100 % antisocial et 100 % anti-écologique, dans la continuité de son mandat. Un programme de droite qui oblige les candidats à la primaire de LR à la surenchère libérale et raciste pour se démarquer alors que l’hydre à deux têtes de l’extrême-droite avance. Le climat dans le pays est étouffant et nauséabond. Macron n’est pas un rempart face aux périls qui menacent.

Dans cette situation, il faut défendre un programme qui permette aux classes populaires de se mobiliser pour défendre leurs intérêts, la retraite à 60 ans, le blocage des prix, l’augmentation des salaires et des minima sociaux, la défense des services publics et de la protection sociale, la réduction du temps de travail, la redistribution des richesses. Un programme à la hauteur de l’urgence écologique qui place l’État comme chef d’orchestre de la transition. Il faut aussi redéfinir le rapport entre les citoyens et les institutions politiques, en finir avec la Ve République pour rendre le pouvoir au peuple. Il faut enfin que s’affirme une orientation de lutte contre toutes les formes de racisme, contre le sexisme, l’homophobie, la transphobie.

Ce programme existe, il est défendu par la France insoumise et « l’Union populaire ». Parce que nous faisons nôtres ces propositions, nous sommes engagés dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon.

A l’évidence, il faut en élargir le soutien. Cette campagne doit réunir l’ensemble de celles et ceux qui défendent une perspective de transformation sociale, écologique, démocratique à la hauteur. Celles et ceux qui aspirent à ce qu’une vraie gauche dirige le pays pour l’accomplir.

Le soutien à Jean-Luc Mélenchon est fort de centaines de milliers de citoyens mais il ne rassemble pas encore tout l’arc possible. Il est le seul aujourd’hui à pouvoir y parvenir. Nous n’acceptons pas le jeu de « primaires » où le programme est laissé au second plan pour poursuivre l’objectif, par ailleurs inatteignable, de faire converger les forces qui se réclament de la gauche. Anne Hidalgo a lancé sa campagne. Elle se situe dans la continuité du mandat calamiteux de Hollande, fossoyeur de la gauche, et cela est incompatible avec nos aspirations. Yannick Jadot a été choisi pour représenter le mouvement de l’écologie politique. Mais ses propositions reflètent l’ambiguïté qui travaille EELV et qui a été de nouveau démontrée lors de la primaire de ce parti entre une ligne « tiède », d’accompagnement du libéralisme et une ligne plus compatible avec nos valeurs et nos combats. La candidature d’Arnaud Montebourg peine à convaincre et divise ses propres soutiens avec des prises de position qui cèdent au climat nauséabond ambiant. Le PCF a choisi de présenter Fabien Roussel mais nous ne désespérons pas de convaincre les communistes de reconsidérer leur position car le choix solitaire ne réunit pas les conditions pour peser alors même que les divergences entre le PCF et « L’union populaire » n’ont rien d’irréductibles. Quant à l’extrême-gauche, elle en est réduite à des candidatures de témoignage qui ne sont pas à la hauteur de la situation.

La candidature de Jean-Luc Mélenchon est pour l’heure la seule qui « tienne bon ». Elle est la seule qui dispose d’un programme clair. Elle est la seule qui soit en mesure de se mesurer aux candidats au pouvoir. Nous appelons à la rejoindre massivement. Nous participerons collectivement à cette campagne en tant que courant politique qui prend sa part loyalement dans les tâches à accomplir tout en conservant nos capacités d’expression autonomes, comme le feront toutes les autres composantes politiques qui soutiennent « L’union populaire ». Nous appelons à traduire le pluralisme de son soutien par un accord de gouvernement et un accord de candidatures communes aux législatives qui suivront la Présidentielle.

Nous appelons les militantes et militants de Ensemble ! et toutes celles et ceux qui sont d’accord avec les propositions que nous défendons, à une réunion nationale qui se tiendra le samedi 11 décembre à Paris.

Paris, le 15 novembre 2021.

L’équipe d’animation de Ensemble insoumis.