Déclaration de Myriam Martin : « Résultats Baccalauréat 2019 : Monsieur Blanquer, l’imposture jusqu’au bout »

Le dernier feuilleton de la « série baccalauréat 2019 » va rester dans les mémoires.
Face à la colère des enseignant-e-s contre les lois Blanquer qui ont décidé la rétention des notes, le ministre Jean Michel Blanquer a répondu par des mesures iniques, illégitimes et arbitraires. En effet il a été autorisé d’administrer des notes pour celles manquantes, issues du bulletin scolaire. Or où l’ensemble des élèves sont traités de la même manière où ils ne le sont pas et cela rompt le caractère égalitaire du bac. Mais c’est exactement le bac tel que veut l’imposer le ministre de l’éducation dans sa loi : un bac inégalitaire, sans plus aucun caractère national, à la valeur différente selon l’établissement
d’origine !
Devant le rectorat de l’académie de Toulouse vendredi 5 juillet plus de 500 enseignant-e-s étaient présent-e-s pour exprimer leur indignation devant les choix arbitraires du ministre, devant les tentatives d’intimidation et les menaces du ministère et du rectorat (sanctions, retrait de 15 jours de salaire pour les enseignant-te-s grévistes le jour de la rétention des notes).
La situation difficile vécue en cette fin d’année scolaire est le seul fait du ministre qui en
est pleinement responsable.
Hors de question d’en faire payer le prix aux bacheliers et à leurs familles ou aux
enseignant-t-e-s.
Je souhaite assurer de ma solidarité et de mon soutien plein et entier les professeur-e-s
qui se battent pour un autre service public d’éducation, un service public en faveur de
l’émancipation de tous les élèves.

Déclaration de Myriam Martin, conseillère régionale Occitanie et enseignante.