Déclaration du Collectif national d’ENSEMBLE- 13 et 14 novembre 2021

Lors de son Assemblée générale de novembre 2020, le mouvement ENSEMBLE ! (….) formé en 2013, a réaffirmé ses références et ses luttes : « Depuis sa création, Ensemble s’est défini comme un outil pour construire une « force politique   nouvelle pour l’émancipation », visant l’abolition du système capitaliste, patriarcal inégalitaire, aliénant et destructeur d’éco-systèmes. Ensemble ! est un mouvement pluraliste : il s’est construit en rassemblant des organisations d’origines et de cultures politiques différentes, ainsi que des personnes directement intéressées. Cette construction pluraliste, qui est une richesse, doit être défendue pour envisager une force politique nouvelle. Cette démarche nécessite la volonté de dépasser les différences politiques par une synthèse nouvelle. Ensemble veut être une organisation utile pour la lutte des classes en tant que moteur pour l’unité des mouvements issus des aspirations du prolétariat, l’abolition de toutes les oppressions et l’exploitation des êtres humains, pour le renversement du système capitaliste destructeur des conditions de vie et responsable d’inégalités partout dans le monde, pour l’émancipation collective. Dans cette lutte, l’auto-organisation collective, l’autogestion, sont des lignes de conduite essentielle » (extrait texte de fonctionnement).

L’Assemblée générale de 2020 avait laissé ouvert le débat, issu de pratiques différentes (depuis 2017), sur les échéances politiques électorales de 2022. ENSEMBLE ! reconnait le droit d’expérimenter des orientations, lorsque le consensus collectif n’est pas atteint dans les instances du mouvement.

A l’issue de cette phase, en cet automne 2021, une consultation des militantes et militants, réuni.es dans leurs collectifs, a été organisée permettant que s’expriment et soient mesurées les positions existant au sein du mouvement. Quatre motions étaient soumises au débat. Aucune n’a recueilli les 2/3 des voix, qui permet selon nos statuts de devenir une orientation nationale préférentielle, ni la majorité absolue (voir en annexe les chiffres).

Dans cette situation, les collectifs, les militantes et militants vont poursuivre leurs investissements variés en vue des campagnes électorales de 2022. Le CN d’ENSEMBLE ! appelle à approfondir les débats à ce sujet et propose d’engager, parallèlement, un débat sur la recomposition, débat qui concerne aussi la question du dépassement de notre mouvement.

Les 22 et 23 janvier, un CN engagera une consultation interne, qui sera close le 4 février et déterminera une position commune pour 2022 (position de vote, campagne soutenue, etc… ). Si les dates de la primaire populaire (prévue du 13 au 16janvier) étaient modifiées, nous en tiendrions compte pour les dates de notre consultation.

Dans l’immédiat, le CN appelle à se retrouver sur les urgences de l’actualité sociale, écologique, démocratique et à combattre les extrêmes droites nationalistes, antidémocratiques, sexistes, homophobes, racistes, fascistes :

– Pour la transition écologique : soutenir la mobilisation afin que les Etats et les sociétés prennent des mesures radicales contre la menace climatique (ne pas dépasser 1,5 degré) et la préservation de la biodiversité dans le monde. ENSEMBLE ! participera aux mouvements et collectifs militants, associatifs, syndicaux, qui agissent pour articuler les droits sociaux et les enjeux écologiques (Plus jamais ça, réseaux climat…). ENSEMBLE ! participera à la construction d’un vaste front pour stopper la relance de la construction de centrales nucléaires et proposer des alternatives sur le plan énergétique et social (y compris la reconversion de la production nucléaire : pas un chômeur, pas une chômeuse).

– Pour la défense des droits des chômeurs et chômeuses, des précaires, pour le droit au revenu, au salaire, à un travail digne, contre les lois et décrets scélérats du gouvernement Macron, soutenu par le patronat. ENSEMBLE participera à toutes les mobilisations en ce sens, notamment la manifestation nationale du 4 décembre 2021. Ensemble rappelle qu’il s’agit là d’un enjeu essentiel pour renouer des liens avec des catégories populaires qui se sentent peu représentées par les organisations politiques et syndicales. Pour proposer une campagne contre chômage, pauvreté, précarité, une brochure est éditée par Ensemble et la commission fera des propositions.

– Pour une santé publique mondiale indépendante des trusts pharmaceutiques, pour la levée des brevets sur les vaccins et pour faciliter les transferts de technologie entre les régions du monde ; pour une démocratie active dans les choix sanitaires, par l’éducation populaire et pour des droits démocratiques nouveaux bénéficiant aux associations, syndicats, collectivités territoriales, afin de faciliter l’accès à l’information scientifique éclairée, à la vaccination et à la prévention sans mesure répressive (annulation immédiate des suspensions de salaires pour les salarié.es non vassiné.es).

– Pour la défense des immigré-es, des migrant-es et des sans-papiers : ils et elles sont constamment la cible des répressions gouvernementales et européennes qui visent à fermer les frontières, trier les êtres humains, ce qui suscite un racisme culturel et ethnique (notamment la funeste théorie du « grand remplacement »), au lieu de défendre l’égalité partout, l’accueil digne, l’accès à tous les droits.

– Pour le droit du peuple kanak et de ses alliés à choisir librement leur avenir et à accéder à l’indépendance en se libérant du colonialisme français. Ce qui aujourd’hui, compte tenu des conditions de la crise sanitaire, devrait imposer au gouvernement français le report du 3ème référendum. Le FLNKS et l’ensemble des forces indépendantistes le demandent et ont annoncé leur non – participation à la consultation si elle est maintenue le 12 décembre 2021. ENSEMBLE ! soutient totalement cette position des mouvements favorables à l’indépendance, l’exigence du respect des coutumes de deuil, et appelle les forces progressistes et démocratiques à agir collectivement en ce sens.

– Pour l’égalité des salaires femmes/hommes, pour l’accès sans discrimination aux postes de travail, contre les violences sexistes et sexuelles, conséquences d’une société de domination patriarcale, et dont l’ampleur longtemps cachée se révèle chaque jour (notamment depuis le mouvement #Metoo). ENSEMBLE ! participera aux manifestations de novembre 2021 appelée par les associations féministes, contre toutes les violences et pour des mesures d’urgence pour les empêcher.

ENSEMBLE ! appelle les forces de gauche, écologistes, démocratiques, à agir en commun pour les droits humains menacés de régression considérables, à combattre les projets du patronat et des droites réactionnaires, à briser l’emprise alarmante dans la vie politique des extrêmes-droites nationalistes, antidémocratiques, sexistes, homophobes, racistes, fascistes.