Des femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants à la rue !

Communiqué de Presse

Toulouse le 19 novembre 2018

DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES ET LEURS ENFANTS A LA RUE

Aujourd’hui à Toulouse, des femmes victimes de violences conjugales se retrouvent à la rue, sans solution d’hébergement continu.

Cette situation dramatique est la conséquence du désengagement des acteurs publics.

À l’occasion du 25 novembre (journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes), le collectif « Le camp des femmes » appelle à un rassemblement vendredi 23 novembre à 12h30 Place Saint-Étienne.

Depuis plusieurs années, les politiques publiques, à travers diverses campagnes médiatiques, engagent les femmes victimes de violences conjugales à « briser le silence ». Et briser le silence implique pour un grand nombre d’entre elles de quitter le domicile. Mais actuellement en France, et à Toulouse en particulier, les femmes, seules ou avec leurs enfants, qui ont besoin d’un hébergement pour sortir des violences conjugales ne sont pas assurées de bénéficier d’une mise à l’abri continue et inconditionnelle.

Les dispositifs n’assurent plus les conditions nécessaires d’hébergement pour permettre à toutes les femmes victimes de violences qui le demandent d’avoir un toit pour elles et leurs enfants.

Elles racontent alors leur parcours chaotique cherchant un abri de fortune : hall d’aéroport, cages d’escaliers, parcs publics, rencontres fortuites… Ceci renforce leur situation de vulnérabilité et d’insécurité, au risque même de subir de nouvelles violences de la part d’hébergeurs.

Le collectif « Le camp des femmes », composé d’associations de femmes, de groupes féministes, de syndicats…, demande : l’engagement des services de l’État dans la mise à l’abri systématique, inconditionnelle et continue des femmes victimes de violences conjugales qui en font la demande, conformément aux orientations des politiques publiques relatives à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Femmes unies, toutes à l’abri !

Collectif « Le camp des femmes » : Alchimie Solidarité, Alda/Lesbiennes réfugiées, Paroles de femmes de Gaillac, APIAF, Matilda.éducation, ATTAC 31, Bagdam Espace lesbien, CGT du SIAO/Maison des Allées, CMCAS, le CLEF, Collectif Midi-Pyrénées pour les Droits des Femmes, le Cri, Asamblea Feminista de Toulouse Nati Yaza, Grisélidis, Groupe F, les Chorâleuses, Ciné Palabres, Olympe de Gouges, Parle avec Elles, Solidaires 31, Sud Santé Sociaux 31, Télédebout, UET, V.Ideaux, NPA 31, Artemisia, ASSO31, Les chemins Buissonniers, Marche Mondiale des Femmes, FSU31, LDH Toulouse, Ensemble 31, Faire Face, Le Planning Familial 31, Karavan, Femmes de papiers…