En hommage à notre camarade Alain Rivière

Nous venons d’apprendre le décès inattendu de notre camarade Alain Rivière.

Il a longtemps été adhérent du PCF31 puis, comme nombre de communistes de Haute-Garonne convaincus de la nécessité de « co-construire avec les autres », il a participé à la construction de l’Association des Communistes Unitaires au début des années 2000. L’ACU nous a permis de faire vivre notre idéal communiste hors du PCF, dans un climat d’enthousiasme et de réelle fraternité.
Puis est venu le temps heureux du rapprochement avec les camarades unitaires du NPA pour finalement former Ensemble! dans un esprit constructif et fraternel.
Alain tenait à participer à toutes les réunions malgré l’éloignement géographique (il habitait dans la vallée de la Save) et un handicap physique qui le freinait dans ses diverses activités politiques et culturelles.
En 2017, Alain s’est pleinement reconnu dans la France Insoumise qui venait de naître. Notre dernière rencontre politique fut lors du meeting de JL Mélenchon en février 2020 pour la défense des Retraites. Le mot d’ordre en était « Tenez bon, ne lâchez rien ». Lui-même à la retraite depuis quelques années, on peut penser qu’il a fait siens ces mots, pour ses enfants, ses camarades et les générations en lutte, présentes et à venir.
Salut camarade! On tient bon!
Nadine Stoll pour Ensemble 31.

Communiqué d’Espace-Marx Toulouse Occitanie :

Aux ami-es d’Alain Riviere

Espaces-Marx Toulouse Occitanie a le regret et la peine de vous informer qu’Alain nous a quittés il y a peu.

Certes, il avait subi il y a quelques mois un épisode bronchitique sifflant qui avait failli l’asphyxier.  Soigné, Alain était rentré chez lui, mais nous redoutions qu’il puisse subir néanmoins une attaque de part du virus Covid-19.

Mais, c’est dans ce contexte d’isolement lié à l’épidémie qu’il a été retrouvé mort suite à un arrêt cardiaque, seul au pied de son lit.

Alain sera incinéré dans la plus stricte intimité le 27 avril et une cérémonie s’en suivra plus tard dès que les circonstances le permettront.

Nous garderons d’Alain le souvenir d’un militant communiste combatif, à l’esprit critique vis à vis de toute institution (fût-elle syndicale ou politique) qu’il qualifiait de mortifère dès lors qu’elle se laissait piéger dans le jeu institutionnel …

Communiste jusqu’à la fin, même après avoir quitté le parti de Haute Garonne pour rejoindre, en même temps que Lucien Sève et d’autres, « Ensemble ! », l’Association des Communistes Unitaires et enfin les Insoumis.

C’était aussi un homme chaleureux qui avait gardé un humour et une vivacité d’esprit que beaucoup lui enviait, surtout après l’AVC qui l’avait handicapé physiquement !

C’était enfin un homme ouvert, curieux, aimant séduire et passionné de musique, peinture, théâtre et des arts en général. Au sein d’Espaces-Marx Toulouse, il avait été en charge de la trésorerie et avait animé plusieurs ateliers autour de Les Mots sont Importants, se passionnant pour l’analyse des discours, dans leur contenu tout autant que dans leur forme, avec la novlangue néolibérale : de Victor Klemperer (sur la langue du troisième Reich) à Edouard Glissant avec l’imaginaire des Langues.

Nous n’étions évidemment pas d’accord sur tout mais nous partagions l’essentiel : l’égaliberté signifiant que la liberté ne peut qu’être partagée par et pour toutes et tous dans l’égalité de tous et toutes, ce qui est le propre de l’émancipation humaine. Enfin, nous partagions profondément la démarche d’écoutes et d’échanges d’Espaces-Marx : Explorer, Confronter, Innover.

C’était un homme généreux qui a passé sa vie à œuvrer pour l’émancipation des hommes et des femmes au sein de son travail et de différentes associations, dont le comité d’entreprise d’EDF, dans lesquelles il s’était impliqué.

Avec toute notre gratitude, il nous manquera !

Espaces-Marx Toulouse Occitanie