La CGT Combat la violence de classe !! Elle appelle à amplifier l’unité et la mobilisation pour gagner !!

La violence, c’est Bernard Arnault qui a gagné 3 millions par heure en 2017 ! Il l’a fait sur le dos des salariés du groupe LVMH mais aussi sur celui des milliers d’enfants qui de par le monde, s’épuisent et se  tuent  à la fabrication des produits de luxe. Il l’a fait sur le dos de la planète en tant que grand patron d’un secteur  de production les plus polluants au monde.

La violence, ce sont les lois travail du Medef, mises en place par Hollande et Macron à coup de 49. 3 et d’ordonances. Ce sont ces lois qui permettent que 200 salarié-es du groupe Eliors, à majorité féminine, soient  aujourd’hui poursuivies par la justice et les huissiers pour rembourser aux actionnaires les primes qu’elles avaient obtenu par la lutte. Comment fera cette salariée aujourd’hui en retraite avec 800 euros par mois pour en rembourser 350 et vivre ?

La violence ce sont tous les textes régressifs qui font des chômeurs et des précaires, des délinquants  potentiels à surveiller  et à sanctionner jusqu’à s’en prendre à  leur dignité ! Alors que les capitalistes se gavent et fraudent le fisc à coup de milliards, en étant protégés par les lois sur le secret des affaires !!

La violence, c’est la justice de classe qui transforme l’accueil des migrants en délit pour tenter de nous obliger à les laisser se noyer en mer ! Cette même justice qui envoie des dizaines de militants syndicaux  en garde à vue et devant  les tribunaux parce qu’ils osent exercer  le mandat pour lequel ils ont été élus par leurs collègues de travail.

La violence, ce sont ces milliers de salarié-es qui arrivent comme un flot incessant, dans les permanences  de la CGT. Ils sont très souvent abîmés par la vie et le travail.  Ils viennent nous voir parce qu’ils sont victimes des pires traitements en matière de droits, de salaires, de conditions de travail et de violence patronale, souvent au-delà de l’imaginable ! A la fin, une poignée de main chaleureuse ou une embrassade, c’est le seul prix qu’ils paient avant d’aller retrouver nos camarades des associations pour se vêtir, se nourrir et tenter de trouver un logement . Nos militants comme des milliers d’autres, qu’ils soient syndicaux ou associatifs, font honneur à la condition humaine alors qu’ils sont eux- mêmes victimes de la répression et de la précarité pour un grand nombre.

Alors oui, la CGT combat résolument la haine et  la violence de classe qui est sans limites et qui se traduit toujours par la chasse aux pauvres dans la rue, qu’ils fassent la manche ou qu’ils manifestent leur colère légitime !!

La CGT appelle les salarié-es (actifs, retraités, sans emplois, pécaires), quelle que soit la couleur de leur gilet, à ne pas se laisser entraîner par les mouvements politiques d’extrême droite et leur bras armés qui sont eux aussi dans les manifs. Historiquement, l’extrême droite a toujours été le recours et le bouclier du capital pour dévoyer et étouffer dans l’œuf les colères sociales qu’il génère ! Marine Le Pen est contre le SMIC et son augmentation, contre l’augmentation des retraites, des allocations chômage et des minimas sociaux, contre la réduction du temps de travail.

Elle appelait à envoyer les CRS contre les manifestants en 2010 et en 2016, elle est contre les salariés lorsqu’ils revendiquent et s’organisent dans l’entreprise pour défendre leurs acquis et en gagner de nouveaux. Elle est contre tout ce pourquoi nous luttons tous ensemble !

La CGT appelle les salariés à rejoindre le mouvement en cours en participant aux Assemblées Générales sur les lieux de travail, en se mettant en grève et en occupant leur entreprise, leur service et administration pour porter toutes leurs revendications et exiger  de leur direction une augmentation immédiate des salaires !!

Cédric CAUBERE

Secrétaire Général