Occupation du gymnase Saint Sernin, pour le droit à un hébergement digne pour toutes et tous !

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN MERCREDI 15 DÉCEMBRE A 14H DEVANT LE GYMNASE SAINT-SERNIN
 
On continue de mettre la pression auprès de la Préfecture en se rassemblant ce mercredi 15 décembre à 14h devant le Gymnase Saint-Sernin ! Noël arrive, le froid est là, les enfants et leurs parents ont le droit d’avoir un toit. Nous n’avons pas de rendez-vous encore avec la Préfecture acté pour régler la situation, même si certains échos médiatiques nous disent le contraire ! On continue jusqu’à la victoire et d’avoir des propositions concrètes !
Nous irons par la suite déposer symboliquement les dossiers à la préfecture !
HEBERGEMENT D’URGENCE POUR L’ENSEMBLE DES OCCUPANT-E-S DU GYMNASE !
Ci-dessous le communiqué des parents d’élèves qui appellent également à ce rassemblement :
Nous sommes enseignants au collège Stendhal, aux écoles Louise Michel et Sylvain Dauriac, dans le quartier Faourette de Toulouse.
Depuis le 30 novembre, 9 de nos élèves entre 3 et 15 ans se retrouvent aujourd’hui sans logement. Certains occupent depuis vendredi 3 décembre le gymnase Saint-Sernin, avec 39 sans abris dont 23 enfants. Nous soutenons leur mode d’action et leur revendication auprès de la préfecture pour un hébergement d’urgence.
Une des familles que nous soutenons n’est pas présente au gymnase et ne ferait donc pas partie des familles relogées dans le cas d’une résolution de la situation par la préfecture. Pour cette raison, nous sommes d’autant plus inquiets pour cette famille et notamment de l’impact sur la scolarité et le bien-être des enfants.
Il ne s’agit là que de nos élèves, mais à Toulouse ce sont au total 300 enfants qui sont scolarisés sans logement.
Cette situation est désastreuse, c’est pour cela que nous nous mobilisons à nouveau mercredi 15 décembre à 14h00 devant le gymnase Saint-Sernin. Nous souhaitons que la préfecture agisse en relogeant dès maintenant toutes les familles. Il n’est pas pensable pour nous de laisser dormir dehors tous ces enfants et leurs parents en plein hiver. Nos élèves ne peuvent pas étudier correctement sans logement.
Nous souhaitons également que leur situation administrative soit régularisée, qu’ils aient le droit de résider en France.
Rassemblement soutenu par le DAL, RESF, la FCPE, CGT Educ, SUD Educ.