Port La Nouvelle : la Région Occitanie doit prononcer un moratoire immédiat !

Communiqué de Myriam Martin, Jean-Christophe Sellin et Guilhem Serieys, conseillers régionaux d’Occitanie

Port-La-Nouvelle :

la Région Occitanie doit prononcer un moratoire immédiat !

À l’occasion de l’Assemblée plénière du Conseil régional de ce jeudi 14 novembre, nous allons défendre un amendement au Rapport d’Orientation Budgétaire pour un moratoire immédiat sur les travaux d’extension du port de Port-La-Nouvelle. Nous invitons l’ensemble de nos collègues à le voter pour stopper ce projet anti-écologique, disproportionné et inadapté. Cet arrêt du projet d’extension actuel permettra de remettre à plat la réflexion sur le modèle économique du Port au regard notamment des enjeux écologiques et climatiques. 

La Région Occitanie est propriétaire du port de Port-La-Nouvelle depuis le 1er janvier 2007. Elle a engagé un projet d’extension gigantesque du Port pour plus de 250 millions d’euros pour la seule première tranche. Ce projet fait l’impasse sur le choix de modèle économique pour le port et ignore l’urgence écologique. 

Sur le plan économique, le projet se base sur un doublement des importations d’hydrocarbures pour passer à 1 800 000 tonnes, perspective qui ne tient pas compte de l’inéluctable et nécessaire diminution des énergies carbonées. Le projet se fonde aussi sur une perspective d’exportation de 1,1 million de tonnes de blé dur. Pourtant, cette production ne cesse de baisser par suite de la réduction des surfaces cultivées. Quant au projet de montage de 8 éoliennes offshore, le Port pourrait être adapté à cette activité sans engager l’extension démentielle projetée.

Sur le plan environnemental, le projet est situé dans un environnement fragile et faisant l’objet de nombreuses protections. Pourtant, le projet prévoit l’extraction et le déplacement de 11 millions de m3 de sable et sédiments avec destruction de fonds marins et menaces pour les étangs, marais et plages.

Sur le plan budgétaire, la première tranche qui s’engage était annoncée à 230 millions d’euros mais présente déjà de nombreux surcoûts. Avec les tranches 2 et 3, le budget pourrait atteindre les 500 millions d’euros. Cet engagement budgétaire de la Région Occitanie est irresponsable quand l’argent public devrait être concentré vers la planification écologique.

Sur le plan démocratique, les élu.e.s régionaux.ales n’ont été que très peu informé.e.s des implications, notamment budgétaires de ce projet.

En conclusion, ce projet démesuré et destructeur pour l’environnement entre en contradiction avec l’intérêt général que doit rechercher l’Assemblée régionale. Il s’agit donc d’engager un moratoire immédiat sur les travaux, la reprise du dialogue avec la population de Port-La-Nouvelle et les élu.e.s de la région Occitanie afin de définir un projet alternatif pour le port, au regard des exigences écologiques, sociales et économiques de notre époque. 

NB : Lors de l’Assemblée de jeudi 14 novembre, les élu.e.s régionaux.ales de la France Insoumise défendront proposeront notamment :

  • un vœu de soutien aux maires prenant des arrêtés interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques près des habitations.

  • un vœu pour restaurer la présence d’au moins un contrôleur dans chaque train TER en Occitanie.

Plus d’informations sur www.insoumisoccitanie.fr

Contact: elus.insoumis.occitanie@gmail.com