Solidarité avec le peuple afghan

Les Etats-Unis et les Occidentaux se retirent en abandonnant les Afghanes et les Afghans.

La situation présente de l’Afghanistan, pour prévisible qu’elle soit n’en représente pas moins un évènement historique.

Le départ des troupes américaines, après 20 ans de guerre et d’occupation, permet un retour au pouvoir triomphal des Talibans. Pour les puissances occidentales, les Etats-Unis au premier chef bien sûr, mais aussi leurs alliés occidentaux, dont la France, le fiasco est total.

C’est celui des politiques impérialistes et guerrières menées depuis Bush. Celles-ci alliant cynisme et incohérences. Ainsi, les Talibans, suite aux dissensions entre les groupes de moudjahidines après la victoire sur le régime pro-soviétique,  ont d’abord été instrumentalisés par le Pakistan, sans que les Etats-Unis y fassent obstacle, pour prendre le pouvoir à Kaboul. C’est après le 11 septembre 2001, qu’ils ont été dénoncés comme les suppôts du terrorisme international et des ennemis mortels de l’Occident. Alors que leur principal soutien, le régime pakistanais, n’en demeurait pas moins l’allié de Washington dans la région. On pourrait aussi dans un registre voisin évoquer la relation privilégiée entre La France et le Qatar.

Une fois encore démonstration est faite que les proclamations de défense de la démocratie et des droits humains, ceux des femmes en premier lieu, pèsent de peu au regard des intérêts impérialistes. Lesquels imposent leur lot d’oppression et de corruption, privant les peuples de leurs droits.  De cette terrible leçon, c’est toujours le peuple qui en paie la note.

Biden, et Macron lui fait écho, peut bien proclamer « mission accomplie ». Il occulte ainsi l’échec, après l’Irak, des projets de « nation building ». L’évidence est là d’un échec de la politique menée au long des dernières décennies, des conséquences négatives de celui-ci au regard des crises que connaît la région et au-delà, de la situation désastreuse dans laquelle le peuple afghan est abandonné.

Il faut exiger du gouvernement français qu’il ne se paye pas de mots. Tout doit être fait pour assurer la sécurité et l’accueil des Afghanes et Afghans qui veulent se réfugier en France et en Europe, à commencer par ceux et celles qui ont travaillé au service de la présence française, ainsi que celles et ceux qui sont directement menacés par le nouveau pouvoir et demandent l’asile.

Il est scandaleux d’agiter le spectre de « flux migratoires irréguliers importants » dont il faudrait se protéger, comme le fait Macron,  alors qu’il s’agit de répondre à la demande légitime de personnes dont la sécurité est menacée, situation dont sont responsables au premier chef les puissances occidentales.

Sur le plus long terme il s’agit de maintenir tant que faire se peut les soutiens aux Afghanes et Afghans, aux organisations qu’ils se sont démocratiquement données, cela dans un pays qui est appelé à connaître de nouveaux soubresauts et de considérables difficultés.

17 aout 2021