Toujours plus de prison, arrêtons !

Rassemblement citoyen de refus mercredi 12 janvier 2022

devant la sous-préfecture de Muret à 15h

 

La construction d’une 3ème prison, de 600 places, est prévue à Muret à l’horizon 2024.  Ce nouvel établissement s’inscrit dans le programme d’ouverture d’à nouveau 15000 places dans un parc qui a augmenté de 60% en 30 ans … toujours sans résoudre les questions de surpopulation !

Elle est le produit d’une politique carcérale qui, cannibalisant le budget d’un ministère au budget indigent, engendre pauvreté et désocialisation, au détriment de mesures alternatives de réinsertion et de prévention mais aussi au détriment d’une justice judiciaire toujours à la peine. Preuve est aujourd’hui faite que persister dans la construction de nouvelles prisons n’est pas la solution et que notre pays doit désormais s’orienter vers la mise en place d’une véritable politique de réduction à l’instar de nos voisins européens qui enregistrent une déflation carcérale et vident leurs établissements pénitentiaires.

Des solutions existent autres que l’augmentation pavlovienne du nombre de cellules.

A Muret, ce projet de construction sur des terres agricoles protégées serait l’aboutissement d’un processus marqué par un déficit démocratique de tous les instants. En effet, il serait imposé, sans débat, à une population pas ou très peu informée par une « concertation » menée en catimini sur une durée d’un mois et une enquête publique réalisée de janvier à avril 2021 en période de crise sanitaire. Les élus locaux, peu consultés ont émis des avis négatifs tout comme le rapporteur de l’enquête publique. Tout ceci n’empêchera pourtant pas le préfet de la Haute-Garonne de prendre un arrêté de déclaration d’utilité publique le 28 juillet 2021.

C’est parce qu’il convient aujourd’hui de tirer les leçons d’une réponse du tout carcéral coûteuse et contreproductive qu’il faut renoncer au projet d’une nouvelle prison à Muret.