VOTEZ ET FAITES VOTER ARCHIPEL CITOYEN LE 15 MARS PROCHAIN !

Le 15 mars prochain je voterai pour la liste Archipel Citoyen menée par Antoine Maurice.

Ces élections municipales 2020 revêtent une importance toute particulière. Certes les élections municipales sont des élections locales mais elles s’inscrivent dans un contexte bien particulier : dans notre pays la contestation contre la réforme de la retraite se poursuit et a pris un tournant nouveau avec l’utilisation du 49-3 pour imposer la loi sans débats à l’assemblée. La tentation autoritaire de l’état s’affirme de jour en jour.

La majorité de nos concitoyen-n-e-s en a assez de la politique antisociale du gouvernement et de la macronie. Mais aussi ils sont plus qu’inquiets devant la crise écologique et en colère devant l’inertie de ce même pouvoir.

Les élections municipales seront la première occasion pour dire stop, stop à la casse sociale, stop à l’inertie devant la crise écologique qui nous frappe.

À Toulouse cela sera l’occasion de dire stop à celui qui représente le pouvoir Macron, le maire sortant Jean Luc Moudenc.

À Toulouse le rassemblement autour de la liste Archipel Citoyen est l’outil qu’il nous faut pour en finir avec la droite et sa politique qui ont fait de notre cité, une ville irrespirable, embouteillée, abîmée par la ségrégation urbaine et sociale.

Mais il ne suffit pas de se rassembler. Il faut savoir porter ensemble un projet commun, que ce projet fasse sens en défendant l’intérêt général et qu’il rompe avec les politiques libérales et austéritaires, qu’il porte un espoir de changement.

Le projet d’Archipel avec ses propositions porte cet espoir et tente de répondre à travers son programme, aux besoins sociaux, à l’exigence démocratique et à l’urgence écologique.

Archipel incarne une alternative solide et crédible parce que les femmes et les hommes qui composent sa liste, ont pris la mesure qu’il était plus que temps de changer de cap.

On ne peut plus accepter les visions passéistes promouvant toujours productivisme et  compétition de tous contre tous. Cela conduit aujourd’hui l’humanité au bord du gouffre. C’est l’option de Jean Luc Moudenc.

Celle d’archipel, la nôtre, c’est de lui opposer un projet alternatif avec lequel les habitantes et les habitants de notre ville pourront décider, et pas qu’au moment des élections, avec lequel le bien-être de tous et de toutes sera privilégié, avec lequel le mot solidarité ne sera plus un vain mot.

 

Aussi jusqu’au 15 mars prochain, agissons ensemble pour faire gagner Archipel Citoyen!

 

Myriam Martin, conseillère régionale Occitanie, Ensemble FI